La chirurgie 

La chirurgie conservatrice consiste en l’ablation de la tumeur cancéreuse, on parle alors de tumorectomie ou mastectomie partielle, avec un remodelage de la glande mammaire pour conserver un galbe naturel et une harmonie de la poitrine.

 

La chirurgie dite totale consiste en l’ablation complète de la glande mammaire. On parle alors de mastectomie totale avec possibilité de reconstruction mammaire immédiate ou différée selon la méthode.

On utilise cette méthode s’il y a des lésions cancéreuses disséminées dans le sein, si la taille de la tumeur est trop importante par rapport à la taille du sein ou de manière prophylactique (en prévention) si la patiente est porteuse d’une mutation génétique à haut risque de développement de cancer du sein.

Le ganglion sentinelle :

Le ganglion sentinelle est le premier ganglion de la chaine ganglionnaire qui se situe dans le creux axillaire. L’ablation de ce ganglion se fait sous anesthésie générale au bloc opératoire. Une lymphoscintigraphie axillaire est effectuée la veille ou le matin de l’intervention. Cet examen consiste en l’injection d’un produit faiblement radioactif qui va venir marquer le premier ganglion. Cet examen est couplé avec l’injection d’un produit bleu en début d’intervention afin de repérer facilement le ganglion sentinelle et de le retirer. Ce produit bleu est éliminé progressivement par le corps. Il colore les urines en bleu et donne un teint un peu grisâtre. Ces effets disparaissent dans les 24 heures.

L’analyse du ganglion sentinelle permet de savoir s’il est atteint ou non par des cellules cancéreuses.

 

En pratique : 

La chirurgie peut se faire :

Soit en ambulatoire : c’est-à-dire que vous êtes hospitalisée sur la journée. Vous entrez le matin à la clinique et vous ressortez le soir.

La sortie se fait accompagnée et nécessite une présence auprès de vous la nuit qui suit l’intervention. (Ne pas être seule chez vous)

Soit en hospitalisation dite traditionnelle qui consiste à rester au moins une nuit voire plus en hospitalisation pour une surveillance particulière.

Le mode d’hospitalisation vous est expliqué par le chirurgien lors de la consultation préopératoire et est discuté avec vous.

Avant l’opération vous devez impérativement être à jeun : sans boire, sans fumer, sans manger, sans mâcher de chewing-gum au moins 6 heures avant l’intervention.

Vous devez prendre une douche la veille et le matin de l’intervention et mettre des vêtements propres.

Venir sans bijoux, sans vernis et sans valeurs.

Soins post op : 

Vous rentrez à la maison avec des ordonnances de pansements à effectuer par un infirmier libéral de votre choix que vous pouvez contacter avant l’opération afin d’anticiper la prise en charge.

Certains chirurgiens peuvent aussi mettre de la colle spéciale (sorte de pansement transparent) sur la cicatrice qu’il ne faut pas gratter. Cette technique ne nécessite pas de pansement post opératoire mais juste une surveillance par un infirmier libéral.

Une ordonnance d’antalgiques à prendre si vous avez des douleurs qui apparaissent vous sera remise. Ne laissez pas la douleur s’installer, prenez les anti-douleurs dès les premiers signes.

Vous pouvez avoir en post opératoire des drains qui sont des petits tuyaux situés au niveau de la loge opératoire et qui sont reliés à des petits bocaux en plastique. Ils servent à évacuer le sang et les sérosités pour éviter la formation d’un hématome. L’infirmier à domicile contrôle le bon écoulement, la formation d’un hématome. Il procèdera à l’ablation du drain sur les consignes du chirurgien.

Un rendez-vous post-opératoire de contrôle vous sera donné à la sortie ou vous devrez contacter le secrétariat du chirurgien pour en prendre un

Surveillance : 

Vous devez recontacter votre chirurgien ou votre médecin traitant si : 

– de la fièvre apparait,

– le sein devient douloureux, chaud, rouge, induré,

– un écoulement persiste à travers l’orifice du drain une fois celui-ci enlevé,

– il y a une grande quantité de sang qui s’écoule dans le drain.

Un compte-rendu opératoire vous sera remis à votre sortie ou envoyé dans un second temps.